Lolo en stop sur les routes d'Europe
  
Le voyage
 


Mon but est de réaliser un tour d'Europe uniquement en stop et en sac à dos (un peu de marche aussi), avec un budget de départ que je citerais plus bas pour ne pas briser le suspens. J'emporte avec moi comme seuls accessoires une tente, un sac de couchage, un tapis de sol et quelques affaires de rechange.

Au départ, le projet ressemblais en gros à ceci: je comptais partir pour un périple de 5 mois en emportant avec moi la modique somme de 2000 euro (ça ce fût la période appelé plus communément "DOUX REVE"). Mais les temps sont durs et le travail manque. Il faut dire qu'en plus je suis un gros flémard, et cela n'arrange pas les choses. Ce "doux rêve" utopiste c'est donc par la suite transformé, pour devenir un voyage plus court de 3 mois, mais dans une toute autre conception du voyage. Vu que je n'avais pas un sous en poche, et toujours aucun appel de Manpower, je me suis dit Laurent, pourquoi ne partirais tu pas à l'aventure comme un vagabond, sans une seule tune sur toi. Toi qui te sens si bien auprès de tes frères les SDF, pourquoi une fois dans ta vie, ne pas vivre comme eux? J'ai commencé à prendre ce propre défi très au sérieux, et j'ai muri le projet. J'avais ma tente, et de ce fait pas d'argent à dépenser dans un logement différent à chaque fois. De plus il existe un site appelé "couchsurfing", où des gens se proposent gratuitement de vous héberger chez eux en échange d'un grand moment de convivialité. J'avais mon pouce et mes pieds, et donc le trajet était tout bénef. Pour manger, quoi de plus enrichissant que de glaner à la fin des marchés, ramassant les malheureux fruits à peine pourris dont personne ne veux. Quoi de mieux que de s'improviser une canne à pêche avec un morceau de bambou un fil et un hameçon, et de faire dorer sa truite à la broche face au soleil se couchant sur le lac. Pourquoi ne pas proposer ses services aux fermes, qui en échange vous offre généreusement le gîte et le couvert, et finir complètement soûl des verres de vinasse que vous sert un vieux paysan barbu, plein d'histoire dans son chapeau, qu'il vous raconte en riant de son rire édenté au coin d'une bonne flambée. Au final, que du bonheur me direz-vous. Celons ma théorie, cela était évidement tout à fait réalisable (et je continu à le croire). Mais les voix de la raison nommées "ami" et "famille", m'on vite faites redescendre sur terre, et m'on obligées à adopter l'opinion général qui disait en gros ceci: "OUBLIT, C'EST IMPOSSIBLE!". Brisé dans mon élan, je me suis rendu à l'évidence, ils avaient raison. C'est à ce moment là qu'est arrivé le DRAME. Malheur. Par tous les diables de l'enfer, j'ai du commencer à travailler. Travailler pour mettre quelques sous de cotés en vu de mon voyage. Mais l'argent qui rentrait était maigre, et les dépenses énormes. Le peu que je gagnais s'évaporait aussitôt dans la boisson et dans les fêtes titanesques organisées chaque soir par mon entourage. VADE RETRO SATANAS. N'étant pas une personne raisonnable, la tentation m'a pratiquement tout pris. C'est dans ce contexte que je pars donc aujourd'hui, avec les 500 écus que j'ai réussi à sauver. Et oui mon budget de départ sera de 500 euro. Au final, je rejoins presque mon rêve de partir sans le sous. Jusqu'où arriverais-je avec cette somme? Continuerais-je une fois celle-ci dépenser? Seul l'avenir nous le dira.

 Le trajet que j’envisageais de suivre à lui aussi évolué au fil du temps, et actuellement il serait à peu près celui-ci :

-          Départ en France, d’Aix en Provence

-          Italie

-          Croatie

-          Bosnie-Herzégovine

-          Serbie

-          Hongrie

-          Autriche

-          Slovaquie

-          République Tchèque

-          Allemagne

-          Pays-Bas

-          Belgique

-          Retour en France en passant par Paris

 

Ce parcours n’est pas fixe, et comme je vivrais au jour le jour, libre à moi de le changer si bon me semble. De plus, avec 500 euro, il est fort possible qu’il s’arrête bien avant la fin, faut pas se faire d’illusions.  Si j’arrive en Croatie et que je peux visiter toutes les villes que j’ai envisagé de voir jusqu’à ce pays (la Croatie y compris), se sera déjà un bel exploit. Mais qui sait, peut être trouverais-je un emploi sur ma route, qui pourra me relancer pour accomplir la totalité du voyage. J’ai le droit de rêver (c’est la seule chose qui n’est pas taxé par l’état).

 

Question durée, je n’ai aucune limite de temps, et je n’ai pas prévu un nombre de mois particulier. Avec 500 euro, pas la peine de prévoir quoique ce soit. Je rentrerais quand je serais au bout du rouleau, à demi mort, rongé par la faim et la fatigue. Je pense quand même que le maximum que je puisse tenir soit 4-5 mois en étant très très positif, et en vivant comme un clodo. Le minimum serait 1 mois (mais je serais déçu de moi-même).

 

Enfin voilà en gros les bases de mon départ. J’espère revenir chargé d’expériences humaine nouvelles plein le cœur, de décors somptueux plein les yeux, et… vivant, surtout vivant, avec tout mon matériel et tous mes organes !